Voiture connectée : ce que veulent les conducteurs

Voiture connectée Vitesse

Les voitures telles que nous les connaissons sont en train de changer rapidement, et tout comme elle a donné lieu à la création d’Internet et à la révolution des smartphones, la technologie produit également une disruption dans le secteur de l’automobile. En tant que consommateurs, nos attentes évoluent rapidement sur les façons dont nous utilisons la technologie pour interagir avec nos voitures. En ordre d’importance, la voiture représente le deuxième achat des ménages (après le logement) et son acquisition est un processus qui peut être long, voire émotionnel. Alors, comment nos attentes ont-elles évolué ? Et quelle sera l’expérience de la voiture connectée demain ? 

Dans son étude sur les véhicules connectés (2014), Accenture a interrogé 14 000 conducteurs à travers le monde et a constaté que 50 % d’entre eux utilisent déjà des services de navigation connectés, tandis que 24 % souhaitent commencer à les utiliser dans l’avenir. Au-delà de la technologie de l’habitacle, nous recherchons une meilleure fonctionnalité et un meilleur service tout au long du voyage qui nous amène à être propriétaire, à travers l’achat, l’entretien et la revente.

Les progrès dans les offres de voitures connectées se font rapidement. Ils sont portés par des marques telles que Jaguar Land Rover (système de reconnaissance naturelle de la langue justdrive™), Ford, Renault, BMW et GM. Les nouveaux venus, plus petits, tels que Tesla, contribuent à secouer l’industrie automobile. Ils cherchent à modifier la perception que nous avions du véhicule jusqu’à aujourd’hui et que nous le considérions plus seulement comme un moyen de transport mais comme une partie intégrante et technologique de notre vie.

Regardons vers l’avenir

En conséquence, quelle sera l’expérience de la voiture connectée dans le futur ?
Nos voitures peuvent déjà allumer les lumières, ouvrir les portes de garage à notre place, comprendre nos commandes vocales et pourront même conduire par elles-mêmes dans un très proche avenir. La prochaine frontière : permettre des expériences de pilotage plus homogènes afin d’améliorer la conduite, le confort et l’efficacité du chauffeur. Grace à la technologie, les voitures iront au-delà de leur champ traditionnel et intégreront de façon homogène notre vie de tous les jours. Imaginez votre système de navigation embarquée, vous alertant (via votre smartphone) afin de commencer votre journée 15 minutes plus tôt ou même de pré-commander un petit déjeuner à emporter parce qu’il y a des embouteillages sur votre itinéraire planifié pour vous rendre  à une réunion de travail.
La réalité augmentée est une autre technologie actuellement utilisée dans la nouvelle notion de pare-brise virtuel de Jaguar Land Rover. Cette technologie réinvente le pare-brise : un affichage à base de laser projette des informations sur l’intérieur du pare-brise, exploitant la vision périphérique du conducteur et apportant en temps réel des informations à propos du trajet mais aussi des conseils pratiques.

Comme les voitures et les passagers évoluent, l’infrastructure évoluera aussi — en grande partie en s’adaptant. La signalisation routière intelligente alertera les conducteurs en cas d’urgence, sur  la météo, les conditions routières et le trafic, leur offrant la possibilité de prendre des décisions de changement plus tôt et, en fin de compte, d’améliorer la sécurité et le confort de tous.

La sécurité est, en elle-même, un facteur majeur de l’innovation numérique des véhicules. L’Institut de robotique de l’Université Carnegie Mellon a mis au point une technologie pour détecter la circulation en sens inverse et bloquer les rayons des phares qui pourraient entraîner l’éblouissement pour les autres conducteurs, tandis qu’un système similaire est lancé sur le marché par Audi avec leur système d’éclairage LED Matrix.

Impact sur les constructeurs automobiles

Ainsi, la possibilité pour les constructeurs automobiles de mieux répondre aux demandes des consommateurs jouera considérablement à l’amélioration de leurs ventes, de leurs recettes après-vente, de la fidélité et de la valeur de leur marque. En étendant la portée de l’interaction numérique au-delà du point de vente, il est possible de fournir aux consommateurs un service  plus proactif, avec des diagnostics à bord faciles à comprendre et une assistance à distance — accroissant le revenu des pièces détachées et du service. Un potentiel à exploiter.

Ces technologies intelligentes permettent aussi de mieux gérer la relation client. Les constructeurs capables d’intégrer les technologies numériques deviendront les intermédiaires de confiance  des consommateurs pour les  idées utiles et les offres spéciales. En intégrant l’utilisation des médias sociaux, ils seront capables d’étendre à un public plus large les retours d’expérience positifs des clients. Les stratégies digitales axées autour de l’enrichissement de l’expérience du conducteur ont encore beaucoup de chemin à faire pour le fidéliser à la marque automobile ; et ce d’autant plus à l’heure où cette fidélité est précisément sur le déclin.

Dans le même temps, l’avantage d’être propriétaire de sa voiture peut être optimisé par l’intégration des diagnostics en temps réel dans l’expérience du service client. Par exemple, les rendez-vous d’entretien  au garage pourraient être signalés et automatiquement réservés, favorisant la sécurité et l’efficacité ainsi que le gain de temps et d’argent des propriétaires de véhicule. Plus qu’une simple amélioration de l’emploi du temps des automobilistes, cela pourrait fournir aux constructeurs automobiles des données de diagnostic inestimables, se traduisant par des avantages commerciaux tangibles en réduisant les provisions pour garantie, en prévoyant la fiabilité, la demande et l’inventaire des pièces de rechange — qui sont tous connus pour avoir un impact important sur les résultats.

La technologie étant porteuse d’évolutions et d’opportunités nouvelles pour l’industrie automobile, le consommateur hyper-connecté apparaît sous un nouveau jour. Les constructeurs réinventent la façon dont les gens découvrent, choisissent, utilisent et rachètent des véhicules, mais aussi la manière dont nous modifions notre relation à nos voitures. En fin de compte, les fabricants ont réalisé que ce n’est pas seulement avec la voiture qu’ils doivent être en liaison mais aussi, à l’intérieur, avec le consommateur.


Consultez les résultats de l’étude Accenture sur les véhicules connectés

  • Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
  • Twitter
  • Youtube