Vers un droit des robots

Est robot tout objet qui va prendre une décision qui n’est pas programmée, explique l’avocat Alain Bensoussan, auteur de la « Charte des robots ». Et cette définition s’applique à de plus en plus d’objets connectés. Un robot est donc une personne, affirme-t-il, différente de la personne physique ou morale. Il faut pouvoir l’identifier et lui donner des droits avec une personne morale assignée. Il faudra donc changer les contrats pour tenir compte des nouvelles responsabilités assumées par les robots et les entreprises qui les utilisent.