Le nouvel opérateur numérique

Génération Z, smartphones

Le secteur des télécommunications est en pleine révolution depuis l’arrivée des smartphones. Il existe désormais plus de personnes ayant accès à des appareils mobiles plutôt qu’à des objets du quotidien tels que brosses à dents ou toilettes.  91 % des Américains confient tenir leurs téléphones à portée de main 24/7. Et pourtant, les grands acteurs du 20ème siècle sont de plus en plus concurrencés par les nouveaux arrivants, lesquels se sont taillé la part du lion durant la dernière décennie.

Les services autrefois fournis par des opérateurs tels que Vodafone, BT, Orange et Telefónica font face à une rude concurrence des « Pure Players » digitaux tels qu’Apple, Skype, WhatsApp et Yelp.

De plus, l’image des opérateurs est écornée par ces nouveaux arrivants qui les font passer pour des acteurs du passé, simples fournisseurs d’accès aux réseaux alors que les Pure Players sont assimilés à un écosystème « cool », branché et dans l’air du temps.
Accenture a identifié 5 terrains sur lesquels les nouveaux entrants digitaux sont en train de distancer leurs concurrents :

1. Focus sur les services

Les nouvelles entreprises utilisent les technologies numériques pour être en mesure de personnaliser des offres complètement adaptées au consommateur. En utilisant la multitude des données disponibles en temps réel, les entreprises sont en apprentissage constant sur les usages et la meilleure connaissance de leurs clients. On parle alors d’ « hyper personnalisation ».

2. Base client partagée

Les utilisateurs mobiles sont habitués à disposer d’une multitude d’applications sur un seul appareil, ce qui signifie qu’ils peuvent choisir les services qu’ils utilisent. Avec le « Cloud », leurs données sont disponibles sur plusieurs appareils. Plutôt que de conserver jalousement leurs données clients et de s’appuyer sur la fidélité à la marque, les nouvelles entreprises digitales se rendent compte de la valeur du partage de la base de consommateurs.

3. Des concurrents venus d’ailleurs

Ce ne sont pas seulement les entreprises axées « technologie » qui forment les rangs de la concurrence. En ayant simplement accès aux nouvelles technologies, les marques non liées à l’industrie des télécommunications peuvent fournir leur propre wifi, se connecter aux smartphones des clients grâce au Bluetooth et au NFC, fournir des services de stockage sur le Cloud de leur propre marque, et développer des capacités de communication conçues pour le web.

4. Le Grand dégroupage

Les nouveaux acteurs digitaux attisent la colère des opérateurs traditionnels car ils se mettent au service du consommateur en lui fournissant ce qu’il désire. Netflix et Skype offrent leurs services indépendamment du réseau et du choix de l’appareil ; Uber et Airbnb exploitent des services existants mais les mettent à disposition d’une façon nouvelle.

5. Une nouvelle génération de concurrents

Les entreprises digitales leaders font tout simplement preuve d’une flexibilité hors du commun. En 2008, Google avait fait des percées dans la recherche, la cartographie, les médias et le Cloud. En moins de six ans, l’entreprise a développé son propre smartphone, sa propre tablette, son ordinateur portable et son système de TV en streaming. Google détient désormais le système d’exploitation mobile Android, a produit un grand nombre d’applications multiplateformes et possède le service de messagerie et le navigateur web le plus populaire. Sans parler de Google+ qui constitue à la fois un réseau social et un équivalent numérique des Pages Jaunes.

 

  • Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
  • Twitter
  • Youtube