Le nouveau droit de l’open innovation

Les startups fournissent les innovations de rupture tandis que les grandes entreprises font plutôt des innovations de filiation, estime l’avocat Alain Bensoussan. Ces deux types de partenaires se retrouvent donc dans l’open innovation où le concept open s’applique aussi aux data, aux process, aux standards. Il faut donc mettre en place un cadre juridique agile pour protéger la propriété intellectuelle de la grande entreprise et l’innovation de la startup. Avec des étapes clés comme l’enveloppe solo (description du concept), la solution (maquette) et le contrat d’exploitation. Les deux parties partagent la ressource de création et les redevances d’exploitation. L’open innovation permet alors aux entreprises de coopérer dans un cadre agile et sécurisé.