Le Big Data dans l’automobile : nouveaux scenarii, nouveaux usages

La donnée est désormais générée par les utilisateurs et s’échange dans les réseaux, explique Nicolas Glady, professeur à l’ESSEC, que ces réseaux soient machine à machine, humain à machine ou humain à humain. Dans l’automobile, les scenarii envisageables pour les applications de chacun de ces types de réseaux sont innombrables : une voiture couverte de capteurs donnera un maximum d’informations pour sa maintenance (machine à machine) ; un volant agira directement sous le contrôle de la voix (humain à machine); le conducteur appuiera sur un bouton « je rentre à la maison » pour informer sa famille de son retour (humain à humain). Mais ces données peuvent aussi servir à une optimisation de performance dans l’utilisation de la voiture dans ses parcours habituels. Enfin, les données de conduite, elles, peuvent servir à l’apprentissage des ordinateurs.

  • Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
  • Twitter
  • Youtube