Comment Faurecia crée la voiture connectée avec Android et Alexa ?

La voiture autonome sera une véritable rupture à bien des niveaux mais la plus grande sera bel et bien pour l’utilisateur, explique Grégoire Ferré, Chief Digital Officer – Faurecia. En effet, que fera le conducteur des 500 heures qu’il passe en moyenne chaque année dans son véhicule lorsqu’il ne conduira plus ?

Pour Faurecia, il pourra, tout comme ses passagers, lire, travailler, téléphoner, regarder des films, etc. L’équipementier automobile anticipe dès aujourd’hui cette mutation dans ses nouveaux tableaux de bord pour voiture connectée et crée un véritable cockpit digital. Preuve en est avec ce démonstrateur présenté au CES de Las Vegas en 2018.

Ce cockpit digital incorporera trois écrans :

  • Le premier écran, totalement numérique et situé face au conducteur, délivre des informations traditionnelles (vitesse, kilomètres parcourus, etc.). Mais pas seulement ! Le conducteur aura la possibilité d’afficher d’autres informations : GPS, trafic, mais aussi d’autres contenus comme des films, des mails, des documents, etc.
  • Un deuxième écran, au centre, pour les fonctions radio, navigation, téléphonie, et
  • Un troisième écran, côté passager, affichera des contenus indépendamment des deux autres.

Ce cockpit, fonctionne à l’heure actuelle avec Android. L’avantage ? Chaque passager retrouve ainsi dans sa voiture l’environnement digital de son quotidien. Une expérience sans couture qui permettra à l’utilisateur de charger toutes ses préférences en entrant dans n’importe quelle voiture connectée. Par exemple, son compte Outlook pour les mails, son compte Netflix avec ses séries préférées, Google Maps avec ses adresses personnalisées, le tout mis à jour en temps réel.

L’originalité de la démarche réside dans le fait que Parrot Automotive, dont Faurecia a fait l’acquisition, n’a pas pris une perspective qui prend le monde de l’automobile pour aller vers le multimédia. Il a pris une perspective qui vient du multimédia, du téléphone et fait en sorte que la voiture soit un autre objet connecté, souligne Frédéric Fonsalas, Managing Director Automotive Industry HMI Interior – Faurecia.

Faurecia travaille aussi à la création de bulles acoustiques, pour permettre par exemple au conducteur de passer un appel téléphonique sans gêner le passager qui regarde un film. Tous les éléments de la voiture – sièges, rétroviseurs, températures de la voiture, éclairage – s’adapteront de façon automatique aux préférences des passagers reconnus grâce à leurs téléphones portables. Le fait de pouvoir télécharger les préférences de la personne qui utilise le véhicule, s’inscrit parfaitement bien dans la tendance actuelle de louer les voitures plus que de les posséder.

Cet environnement physique et numérique peut être commandé, aujourd’hui vocalement via Alexa d’Amazon, demain via d’autres assistants vocaux (Google, Apple, etc). Un vrai confort qui permet de garder les mains sur le volant en attendant une autonomie totale des véhicules.