Les nouvelles implications juridiques de la blockchain

La blockchain, d’abord connue par son application de crypto-monnaie avec le bitcoin, est en fait beaucoup plus largement une technologie de rupture, explique l’avocat Alain Bensoussan. Chaine de blocs liés, accessibles par tous les ordinateurs du réseau, c’est une architecture qui peut aboutir à un système juridique particulier, mais à partir du droit des contrats. La blockchain crée un registre sans tiers de confiance, dans un système décentralisé. Les contrats sont générés directement entre humains et machines ou entre machines et machines.  Les applications sont déjà très nombreuses dans l’immobilier, l’énergie ou l’assurance et vont probablement se développer dans d’autres secteurs parce que c’est une technologie sûre, partagée et décentralisée qui accélère et garantit la contractualisation.