Accélérer le retour de l’Europe : un nouveau cadre économique et réglementaire

Drapeaux, Union Européenne

Comment restaurer la compétitivité et la croissance au sein de l’Union européenne ? La question est essentielle pour tous les acteurs impliqués : entreprises, gouvernements et citoyens. D’importantes mesures ont été mises en œuvre ces dernières années, mais il reste beaucoup à faire pour que la région regagne du terrain sur les États-Unis et la Chine, comme le souligne le Sommet européen des affaires (European Business Summit).

***

Le relatif soulagement des chefs d’entreprises de l’Union européenne semble indiquer le retour de la croissance. Mais cette vision plutôt optimiste ne doit pas occulter la question de la compétitivité de l’Europe. Car l’UE est à la peine en termes de productivité ou d’innovation. La crise économique récente ayant contrarié l’impact des mesures mises en place, il est temps de passer à la vitesse supérieure.

Fondé sur des recherches menées conjointement par Accenture et le Sommet européen des affaires, une récente étude explore les défis auxquels est confrontée l’Europe et propose des étapes concrètes pour stimuler la compétitivité.

Selon les chefs d’entreprise européens qui ont participé à nos recherches, des efforts concertés doivent être menés dans trois domaines principaux:

  1. Une réglementation plus pertinente.
  2. Une dynamique d’innovation débouchant sur la création de nouveaux produits et services.
  3. L’adoption des nouvelles technologies en particulier numériques pour renforcer la productivité.

La grande majorité des entreprises voit en effet dans le numérique un levier de soutien de  la croissance. Mais nombre d’entre elles semblent se contenter d’investir dans le numérique, sans réfléchir au préalable à comment l’intégrer dans les produits et services. C’est cet état de fait qui doit être inversé. Pour capitaliser sur la dynamique actuelle et les nombreux atouts dont dispose déjà l’Europe, il convient d’adopter une approche plus agressive et plus ambitieuse.

Pour préparer ainsi la voie à la transformation numérique de l’Europe, les dirigeants politiques devraient axer leurs efforts sur :

  • La création d’un environnement réglementaire encourageant les investissements dans la technologie.
  • L’incitation à l’innovation et le développement des infrastructures numériques.
  • Le « déficit des compétences numériques » en s’attaquant à la fois à la pénurie de personnel qualifié et à la requalification nécessaire des employés remplacés par l’automatisation.
  • Le développement de nouvelles entreprises innovantes et d’une culture entrepreneuriale favorisant la création de nouveaux emplois.