7 familles d’innovation pour les FinTechs

Combinant « finance » et « technologie », les FinTechs sont des startups qui développent des technologies innovantes pour reconfigurer les services financiers. Très diverses, elles peuvent être répertoriées en 7 familles d’innovation. Ces nouveaux entrants bouleversent tous les métiers bancaires et sont source de nouveaux business models pour les banques.

Les FinTechs intéressent intensément tous les acteurs du secteur bancaire : 12 milliards de dollars, soit trois fois plus qu’en 2013, ont été investis dans ces startups en 2014. En Europe, l’investissement dans les FinTechs a crû en 2014 de 215% par rapport à 2013. Elles sont des laboratoires d’innovation pour les banques : parfois peu agiles pour innover, ces dernières sont à l’écoute et à l’affût de ces technologies naissantes qui bouleversent leurs modèles économiques et peuvent les concurrencer. Pour ne citer que quelques réussites majeures : PayPal ou Apple Pay dans les paiements, LendingClub dans les crédits ou LearnVest dans la gestion de patrimoine…

Foisonnement de technologies digitales au service de la révolution bancaire

Une multitude d’innovations appliquées au secteur bancaire se déploient actuellement. Elles se répartissent en 7 principaux segments, selon la nature des technologies utilisées.

FinTechs - 7 familles
  1. Le financement alternatif 

Traditionnellement, l’un des rôles essentiels de la banque est de transformer les dépôts de ses clients en crédits. Avec les plateformes de financement alternatif qui s’interfacent entre les banquiers et tous leurs clients (individuels, PME, gérants de patrimoine…), l’offre de crédit n’est plus réservée à la banque. KissKissBankBank en France, Kickstarter ou LendingClub aux Etats-Unis sont parmi les plateformes les plus utilisées. Les outils de crowdfunding sont une vraie révolution qui désintermédie le business model des banques. Ces plateformes peuvent devenir aussi une opportunité pour elles : par exemple, une banque peut décider de ne pas financer directement certains clients peu rentables et peut leur proposer des prêts financés par sa propre plateforme de crowdfunding.

  1. Les paiements

Certaines FinTechs sont spécialisées dans le transfert de fonds, notamment vers les pays en voie de développement (Orange Money, Afrimarket…). Autre technologie, le porte-monnaie électronique mobile (mobile wallet) permet de payer directement avec son téléphone chez les commerçants équipés des terminaux adaptés. Le mobile wallet est source de nouveaux revenus s’il est associé à des services connexes tels que le couponing, programmes de fidélité ou alertes sur des produits de marques auxquelles le client est attaché. Il est aussi possible de monétiser les données du client liées au m-wallet : ce dernier acceptant l’exploitation de ses données afin qu’on lui propose des offres mieux ciblées. La banque tire ainsi profit de ce marketing personnalisé basé sur une meilleure connaissance des comportements.

Algorithmes conseillers et objets connectés

  1. Le conseil

L’innovation touche également le conseil, notamment en placements financiers : les épargnants peuvent bénéficier de conseils gratuits issus de technologies fondées sur des algorithmes ou des modèles neuronaux qui agrègent des données historiques de marché et en tirent des prévisions. Le parcours d’un client qui consulte son portefeuille sur Internet peut être analysé pour lui proposer des idées de trading en fonction de ses centres d’intérêt. En France, Advize aide ses clients à optimiser la gestion de leur épargne ; le logiciel d’Yseop, créé par des mathématiciens et des linguistes, formule des réponses expertes pour aider à gérer ses comptes.

  1. La sécurité

Certains acteurs se spécialisent dans le cryptage d’ordres, la sécurité des réseaux, la biométrie… Des technologies permettent, par exemple, d’attester la présence d’un client dans un magasin, pour prévenir les paiements liés aux vols.

  1. Le Big Data et l’analytique

Cette technologie est à l’origine de prestations de marketing personnalisé, issues de datamining ou de l’Internet des objets : des capteurs disposés dans la maison ou la voiture fournissent des informations à valeur ajoutée utiles, entre autres, aux compagnies d’assurances. Les entreprises peuvent utiliser ces informations pour leur propre compte ou les revendre à des tiers. Un exemple de FinTech lié à cette technologie : la startup française SIGFOX propose une connectivité cellulaire mondiale pour l’Internet des objets, dédiée aux communications à bas débit.

Une expérience client « sans couture »

  1. L’amélioration de l’expérience client 

Certains acteurs proposent des solutions pour fluidifier l’interface des clients avec leurs banques : citons la startup française Bankin’ qui aide particuliers et professionnels à gérer leur trésorerie via une application mobile synchronisant tous leurs comptes bancaires dans différents établissements. Autre type d’innovation : les technologies de machine learning remplacent les conseillers des call centers pour répondre à des questions simples, 24 heures sur 24. Le robot est capable d’auto-apprentissage pour élargir la gamme de ses réponses.

  1. Les FinTechs spécialisées dans la notation des crédits (credit scoring)

En analysant les données extraites des réseaux sociaux ou liées aux comportements sur Internet ou sur smartphone, il est possible d’accroître l’appétence pour certains investissements en limitant le coût du risque. Le français EarlyMetrics est la première agence de notation de startups : à partir de sa matrice de notation, elle identifie les plus prometteuses.

Avec cette extraordinaire variété d’innovations, les FinTechs s’insèrent dans tous métiers bancaires pour les reconfigurer et transformer leurs chaînes de valeur. Certaines s’appuient sur les banques pour fournir des services complémentaires, d’autres les concurrencent. Conscientes de la menace, les banques mettent en place diverses formes d’intégration ou d’adaptation dans les FinTechs : fonds d’investissement, départements d’incubateurs, centres de R&D… L’enjeu est de diffuser l’innovation dans tout l’établissement bancaire afin de transformer la menace des FinTechs en opportunité de croissance.

 

  • Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
  • Twitter
  • Youtube